Équipe EA3430

Coordonnées

Site de l'Hôpital de Hautepierre :

3, Avenue Moliere
Batiment INSERM
F-67200 - Strasbourg
Tél. : + 33 (0)3 88 27 53 62
Fax. : + 33 (0)3 88 26 35 38

Site de l'Hôpital Civil :

1, Place de l'Hôpital
Batiment d'Anesthésiologie et
Institut d'Hématalogie & d'Immunologie
F-67091 - Strasbourg
Tél. : +33 (0)3 88 12 75 27
Fax. : +33 (0)3 88 12 75 55

Site du Centre Paul Strauss :

3, Rue de la Porte de l'Hôpital
Laboratoire de biologie tumorale
et laboratoire de radiobiologie
F-67062 - Strasbourg
Tél. : +33 (0)3 88 25 24 43
Fax. : +33 (0)3 88 25 85 00

Recrutement

Pour toutes candidatures, contactez Mme Dominique GUENOT, directrice de l'équipe.

Nouveautés

Février 2016 :

Consultez les publications de l'équipe pour l'année 2016

 

Faire un don

Mise à jour le 8 avril, 2016

translate_english

Bienvenue sur le site de l'équipe de recherche EA3430 "Progression tumorale et microenvironnement. Approches translationnelles et épidémiologie".

Pour générer une tumeur, les cellules tumorales interagissent avec les facteurs de l'hôte tels que le microenvironnement et il est désormais admis que le risque de développer des métastases est présent tôt au cours du processus cancéreux et que l’orientation métastatique d'une cellule cancéreuse dépend du microenvironnement dont l’hypoxie, l’infiltration immunitaire, le recrutement de cellules non malignes telles que les cellules endothéliales, la composition de la matrice extracellulaire. Par conséquent, le traitement peut etre dirigé contre les cellules tumorales mais aussi contre les facteurs du microenvironnement.

Objectifs principaux de l'équipe

  • Définir les mécanismes moléculaires par lesquels l'hypoxie peut, de façon dépendante ou indépendante des facteurs de transcription HIFs, promouvoir la dissémination métastatique et la résistance aux traitements anticancéreux. Cela implique de s’intéresser à :
    • L’hypoxie et l’angiogenese,
    • La transition épithélio-mésenchymateuse (TEM), les miRNA,
    • Aux mutations des acteurs de voies oncogéniques (PI3K/Akt, Ras/MAPK…),
    • Aux chimiokines et à leurs récepteurs (CXCL12/CXCR4/CXCR7).
  • Identifier des marqueurs/combinaisons de marqueurs et démontrer leur implication fonctionnelle dans la dissémination et/ou la résistance aux traitements.
  • Par une approche pré-clinique chez des souris immunodéprimées, optimiser les traitements thérapeutiques en cours en clinique, élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques de combinaisons de drogues associées ou non à la radiothérapie et validation de ces stratégies par des essais cliniques. Une preuve de concept d’une telle démarche a été apportée par l’obtention d’un PHRC national 2010-2012 pour un essai clinique de phase I en oncopédiatrie.
  • Grâce a l’épidémiologie, assurer un soutien aux essais cliniques de phase précoce, définir les déterminants socio-économiques des cancers et analyser la qualité de vie et de satisfaction des soins chez les patients atteints d’un cancer.
  • Sur le plan des bio-statistiques, développer de nouvelles approches méthodologiques Bayesiennes.

Ces objectifs s’adressent à plusieurs pathologies cancéreuses : les tumeurs des voies aéro-digestives, coliques, cérébrales, pulmonaires, les ostéosarcomes et hémopathies.

Les atouts de l'équipe

Equipe de recherche translationnelle intégrée au sein d’un pôle de recherche en cancérologie et adossée à l’Institut Régional du Cancer (IRC) : voir ressources techniques